• dim. Sep 25th, 2022

COTE D’IVOIRE/Ange KESSI : Le soldat anti-racket et corruption du gouvernement Alassane Ouattara promet une tolérance zéro, un racket zéro et une corruption zéro en Côte d’Ivoire.

ByAssi Nestor

Déc 2, 2021

Interview avec Ange Kessi Kouamé, commissaire du gouvernement de Cote d’Ivoire.

1-Pouvez vous présenter à nous monsieur ?

Code familial, Ange Kessi Kouamé, commissaire du gouvernement de Cote d’Ivoire.
 
 2 -Alors récemment vous venez de recevoir une distinction ; Etoile anti- corruption qu’est-ce que ce prix signifie pour vous ?

 D’abord je remercie les promoteurs de la Nuit des Etoiles des Entreprises d’Abidjan, de cette organisation, la société GRACE MONDIALE GROUP et son directeur général, Monsieur Nestor Fils Pierre ASSI. Parce que c’est une bonne chose d’encourager les citoyens à épouser la chose publique. La chose publique, c’est le respect du bien et également de la personne.  Donc en instituant un tel Prix, vous encouragez les ivoiriens à se donner la force de mieux faire. Donc je vous encourage dans cette initiative.

3 -Lorsqu’il s’agit de racket, de corruption vous ne transigez pas. Quel est votre sentiment vis-à-vis de ce fait ?

  La lutte contre la corruption et le racket fait partie de la bonne gouvernance. Et la bonne gouvernance c’est la démocratie et la démocratie c’est aussi fait le bonheur et le bienêtre de tout citoyen modernes.   Donc je ne peux pas accepter que des personnes reçoivent en contrepartie de l’argent en contrepartie de rien faire ou de faire quelque chose qui puisse contribuer à lui, à l’Etat ou à un citoyen. Donc à chaque fois, nous posons un acte anti-corruption ou nous agissons dans le but de lutter contre le racket. Nous sommes satisfaits en pensant que nous ajoutons quelque chose à l’humanité. C’est vrai, nous ne pouvons pas dire que nous sommes au racket zéro. Mais aucun pays, même les pays les plus corrompus au monde ont toujours un coefficient de corruption. Dans aucun pays on ne peut remarquer la corruption zéro. Ce que nous faisons c’est de faire en sorte que nous parvenions à un niveau tolérable. Et qu’un jour on dit nous avons pu vaincre la corruption. 


Cela est possible parce que nous avons des pays voisins qui naguère étaient des champions de la corruption. Aujourd’hui grâce à la volonté politique et populaire. Ils sont tous arrivés à un niveau où ils sont classés parmi les meilleurs pays qui luttent contre la corruption. Pourquoi est-ce que la Côte d’Ivoire ne peut pas être à ce niveau ? 
Aujourd’hui nous pensons que le gouvernement a entrepris de lutter contre le racket et la corruption à tel point qu’il a même mis sur pied un ministère chargé de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. Je pense que nous sommes engagés en même temps que le gouvernement. Nous sommes une institution judiciaire. Nous sommes un pouvoir. Mais ce pouvoir qu’il soit législatif, judiciaire ou exécutif, apporte la même solution, fait en sorte que l’Etat de côte d’ivoire soit une nation qui sort de la corruption, qu’elle soit une nation propre.   
     
4 -Quelle est votre particularité ?

Je n’ai pas de particularité, je suis un citoyen comme tout le monde, seulement que je suis magistrat, militaire. J’ai la foi qu’un jour comme le disait Martin Luther King. ‘’Un jour ce n’est peut-être pas demains ce n’est peut-être pas après demain, mais un jour on va arriver.’’  Je suis quelqu’un qui a la fois. Lorsque je promets, je le fais. Je pense que cela est possible, cela sera toujours possible. Ce n’est peut-être pas aujourd’hui qu’on vaincra la corruption.

Je ne serai plus là d’ici 10,20 ou 50 ans mais le combat que nous avons mené maintenant, vous verrez que ce combat trouvera l’objectif d’avoir une tolérance zéro, un racket zéro, une corruption zéro. Et c’est cette foi qui me donne la force de continuer. Je n’ai pas peur. Je sais que demain, la Côte d’Ivoire va parvenir à un niveau où on dira qu’il y a eu des gens qui ont lutté contre le racket, il y a des gens qui ont lutté contre la corruption ; nous y sommes maintenant. Alors il faut reconnaître les efforts de ces personnes. On ne va pas s’arrêter parce qu’au fur et à mesure que nous passons, d’autres personnes vont venir prendre notre relève. Nous encourageons les Ivoiriens à faire comme nous et de ne pas dire cette chose ; ‘’on n’y arrivera jamais, la corruption sera toujours là et la corruption était, elle est, elle sera. Non il ne faut pas dire ça.’’  Donc je pense que nous faisons partie des gens qui pensons que le meilleur est à venir. 

Ce n’est pas parce qu’il y a la corruption qu’il faut penser qu’ on n’y arrivera jamais.  On y arrivera, si nous luttons. On y arrivera, faut qu’on sache ça. Ne disons pas c’est comme ça que ça se passe et c’est comme ça que ça se passe toujours ; Non ! c’est ainsi que ça se passe, mais si nous faisons l’effort ça ne se passera plus ainsi. C’est cette lutte qui doit être notre engagement. Nous le sommes aujourd’hui mais demain il faudra faire en sorte que ça change.     

Je souhaite une bonne et heureuse année à toute la Cote d’Ivoire.       

Interview réalisée par Assi Nestor Fils Pierre & Toussagnon Demessé.

Assayie.net