• lun. Juil 4th, 2022

FORÊT CLASSÉE DE NIEGRE OU L’EXEMPLE REUSSIT DUNE DÉLOCALISATION D’OCCUPANTS ILLEGAUX.

ByAssi Nestor

Déc 9, 2021

Dune superficie de 92.500Hectares, la Forêt Classée de Niégré a fait l’objet dune vaste délocalisation de ses occupants illégaux en 2013. Les populations déguerpies se sont installées dans plusieurs villages situés hors de la Forêt bénéficiant ainsi des projets de développement initiés par le gouvernement de Côte d’Ivoire.


En phase avec la nouvelle politique forestière qui préconise l’agroforesterie, les anciens occupants de la Forêt classée de Niégré exploitent librement leurs champs de cacao sans toutefois porter atteinte aux ilots de forêts restants et à la politique de recolonisation des aires dégradés.


Dans la conduite de sa mission, la SODEFOR mène l’aménagement de cette Forêt selon la vocation réelle de cette zone. En cela elle mène des activités de reboisements, de protection et de mise en défend de certaines zones dans cette forêt classée.
Au titre du reboisement, près de 1000 hectares de reboisement ont été créés depuis le déguerpissement, dont 220 hectares en 2021. Malgré la détermination de la Sodefor qui veut reconstituer cette forêt classée, certains paysans véreux s’attaquent à ces reboisements. Les patrouilles menées par les agents de la Sodefor grâces aux images du drone lors des missions de reconnaissance ont permis la destruction de plusieurs abris précaires et l’arrestation de certains délinquants pour empêcher de nouvelles installations. Ils ont été appréhendés et mis à la disposition du Tribunal de Sassandra.


Les reboisements compensatoires des opérateurs de la campagne en cours dune superficie de 166 Hectares ont été réceptionnées par le Ministère des Eaux et Forêts en mi-novembre avec un taux de réussite de plus 97%.
Les villages déguerpis sont méconnaissables parce que recolonisés par la végétation donc nous assistons à une régénération naturelle pour les zones mises en défend.
Au cours de la mission de drone, nous avons parcouru l’ancien gros campement Baleko-brousse où Il est désormais difficile de trouver même des vestiges d’habitations.

Nous constatons que depuis le déguerpissement des paysans, il y a de cela sept ans, le taux de couverture forestière a connu une augmentation de 14 % et la superficie des cultures pérennes a connu une baisse de 11%. Au niveau faunique, le retour des animaux notamment les éléphants, les colobes, buffles, etc… sont de plus en plus observé dans cette forêt.

La forêt classée de Niégré qui profite souvent à certains malfrats a vu l’installation de plusieurs corridors sur les voies y menant, sur instruction des autorités. Nous pouvons citer les corridors de Djuékro, de Ouattarabougou, de Djakouakoukoukro Kpéhiri, etc… Ces différents corridors sont tenus par les militaires, la gendarmerie et des agents des postes forestiers des villages environnants et quelques fois par des Dozos.
Aucun corridor nest tenu par des agents de la Sodefor !!!!!

Assayie.net