• sam. Juil 2nd, 2022

FORUM SUR LES CEREALES A ABIDJAN EN PRELUDE DU SALON INTERNATIONAL DES CEREALES D’ABIDJAN (SICA) EN JUIN 2021-PREMIERE EDITION 2021.

ByAssi Nestor

Mar 19, 2021

Un forum sur les céréales dont le thème est l’industrie céréalière et l’autonomisation de la femme africaine Un forum sur les céréales s’est tenu ce vendredi 12 mars 2021 à l’hôtel IBIS Plateau Abidjan.

A ce forum sur les céréales était à l’honneur la femme dans toute sa dimension autonome en prélude au prochain Salon International des Céréales d’Abidjan(SICA). C’était là une occasion de magnifier la femme battante, courageuse qui brave toutes sorte de préjugés et d’interdits pour travailler et se mettre au services de la société mais aussi un plaidoyer pour soutenir les femmes afin de se prendre en charge dans leurs différentes communautés mais surtout plus particulièrement  dans la production des céréales.

Les femmes excellentes et puissants leviers de développement social, communautaire et économique en Côte d’Ivoire, elles sont actives et perceptibles dans les marchés, dans les champs et dans plusieurs secteurs d’activités dont la production du vivrier et les céréales en particulier. Mais selon les différents intervenants du forum sur les céréales, la participation des femmes à la sécurité alimentaire est menacée par certaines espèces cultivables très rares aggravée par l’exclusion de la femme dans la répartition des terres dans nos différentes communautés ou familles respectives. Il faut souligner que ce problème de marginalisation de la femme a fait tache d’huile lors du forum sur les céréales organisé par SUMMUM COMMUNICATION et son directeur général monsieur Hervé GOBOU.

Selon Me Christiane Bitty Kouyaté, avocate et membre de l’académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas(ASCAD), il y a des raisons de rendre les terres cultivables aux femmes et d’organiser veille sur l’attribution des terres dans les différentes localités de la Cote d’Ivoire. Car c’est un phénomène réel dans nos villages et région du pays où les femmes sont exclues du partage des terres laissées en héritage au détriment, au seul profit des hommes selon les chefs de familles garant de traditions ancestrales. Donc en changeant la donne au profit de la femme, c’est toutes les chaines de valeur agricole qui s’en trouvera gagnante.

La paneliste principale de ce forum sur les céréales, Me Bitty Kouyaté a conclu en ces termes : « L’autonomisation de la femme est la voie la plus sure pour une croissance économique.»

ASSI NESTOR