• sam. Juil 2nd, 2022

ISCODD-CI a organisée un atelier sur l’état des lieux de la mise en œuvre de l’ODD16 en Cote d’Ivoire.

Bysow

Jan 21, 2021

RAPPORT DE L’ATELIER

L’atelier sur l’état des lieux de la mise en œuvre de l’ODD 16 en Côte d’Ivoire s’est tenu le 23 novembre 2020 au siège du CNDH-CI à Abidjan-Cocody les deux plateaux vallon. Cet atelier qui a réuni quarante-deux (42) participants avait pour objectif général de de recueillir l’assentiment et le point de vue des participants sur la réalisation de l’Objectif du Développement Durable seize (ODD 16) dans un cadre d’échange inclusif.
L’atelier a été rehaussé par la présence effective de la présidente du CNDH-CI, des représentants du PNUD, du Ministère de la femme, de la famille et de l’Enfant, du ministère de la cohésion sociale et de la réduction de la pauvreté, de la haute autorité de la bonne gouvernance, le ministère du plan et du développement et le secrétariat d’Etat chargé des Droits de l’Homme.
Les travaux dudit atelier se sont articulée en plusieurs phases à savoir :
Ø Cérémonie d’ouverture au cours de laquelle il y’a eu deux (2) allocutions. Il s’est agi de celle de la Présidente de ISCODD-CI qui au cours de son adresse à rendu un hommage aux partenaires grâce à qui a eu lieu la tenue de l’atelier. En premier, le Système des Nations des Nations Unies et en particulier à la Représentante-Résidente du PNUD et au Ministre du Plan du Plan et du Développement. Les médias ont été inviter à signer un partenariat avec l’ISC/ODD-CI pour la promotion des ODD en Côte d’Ivoire. A cet effet, ils ont été conviés à une séance de travail au siège de ISC/ODD-CI le jeudi 26 novembre 2020. Rappelant le coup de force du 24 décembre 1999 en Côte d’Ivoire, les crises politico-militaires se sont succédées, avec la rébellion de 2002, la crise post-électorale de 2010 et maintenant la crise pré et postélectorale de 2020. Toutes ces crises ont provoqué des milliers de morts, des millions de déplacés et de réfugiés ainsi que des dégâts matériels importants.
Or notre pays, la Côte d’Ivoire fait partie des pays signataires de l’’Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs et cibles et indicateurs le 25 septembre 2015 aux nations Unies à New-York.
Parmi ces 17 objectifs, l’Objectif 16 apparaît presque en fin de liste, mais reste éminemment important à la réalisation de tous les autres ; tels que l’élimination de la faim, la réduction de la pauvreté et l’éducation accessible pour tous et partout.
« L’objectif 16 des Objectifs de Développement Durable met l’accent sur la promotion de sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, l’accès à la justice pour tous et le renforcement des institutions responsables et efficaces à tous les niveaux. »
La mise en œuvre de cet Objectif favorisera l’augmentation de la responsabilité et de la transparence des institutions étatiques et permettrait de réduire les chiffres choquants liés à la corruption et au vol et de conduire ainsi à une mise en œuvre plus efficace des politiques de développement et à l’utilisation de l’aide des donateurs. Avec en prime la réalisation des institutions efficaces et légitimes parties intégrantes du processus de développement.
Le seizième Objectif concerne trois thèmes étroitement liés que sont les questions d’État de droit, de qualité des institutions, et de paix. Les enjeux majeurs renvoient aux questions d’accès à la justice, d’insécurité et de criminalité, ainsi qu’à la confiance dans les institutions.
Les conflits, l’insécurité, les institutions faibles et l’accès limité à la justice portent atteinte au développement durable. Elle a relevé l’insuffisance de l’action gouvernementale dans la construction d’une nation pacifique et inclusive.
Les valeurs et principes inscrits dans cet ODD sont centraux pour l’ensemble de l’Agenda 2030. « C’est pourquoi l’ODD 16 est perçu comme un accélérateur pour favoriser l’engagement des institutions, à tous les niveaux, ainsi que la société civile et le secteur privé pour la réalisation de ces principes ».
Ø Les présentations faites par les représentants du PNUD, de l’ISCODD-CI et du CNDH-CI ont porté sur l’exposé introductif sur l’ODD 16, sur les cibles de l’ODD 16 et la mise en œuvre et du suivi de l’ODD 16 par le conseil national des droits de l’homme.
Ø Le brainstorming Il s’en est suivi un partage des expériences sur ce qui est fait jusqu’à ce jour. Il s’est agi du Ministères de la femme, de la famille et de l’Enfant, du ministère de la cohésion sociale et de la réduction de la pauvreté, de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance, du Ministère du plan et du développement, du secrétariat d’Etat chargé des Droits de l’Homme et l’ong ONEF.
Ces différents exposés ont fait l’objet d’échanges des participants au titre desquels on peut retenir essentiellement que bien qu’il y ait du travail de fait pour l’atteinte des objectifs de l’ODD 16, il demeure encore des défis à relever au niveau des différentes cibles de cet objectif. A savoir la mise en place d’une plateforme entre les OSC et une collaboration entre les différentes parties prenantes sur les ODD.

Madiba 1er