• dim. Nov 27th, 2022

Journée Internationale de la paix 2022: Déclaration de l’ONG PDHRE-CI.

ByAssi Nestor

Sep 22, 2022

Déclaration de l’ONG PDHRE-CI relative à la célébration de la journée Internationale de la paix 2022.

I-FAITS

Ce mercredi 21 septembre 2022 marque la célébration de la journée internationale de la paix, avec pour thème « Mettre fin au racisme. Bâtir la paix ». À ce propos, le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio GUTERRES a pu relever que « Aujourd’hui encore, le racisme continue de gangrener les institutions, les structures sociales et le quotidien de toutes les sociétés. Il reste un facteur d’inégalité persistant et continue de priver des personnes de leurs droits humains fondamentaux ». De plus, le Haut-Commissariat aux des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) a, en Mars 2021, indiqué avoir reçu des informations sur au moins 190 décès d’Africains et de personnes d’ascendance africaine aux mains de responsables de l’application des lois. 98% de ces décès ont eu lieu en Europe, en Amérique latine et en Amérique du Nord.

II-ANALYSE DES FAITS

Le Mouvement des Peuples pour l’Education aux Droits Humains (ONG PDHRE-CI) salue cette énième célébration internationale de la paix, dans ce contexte de guerre en Ukraine et de nombreux autres terrains d’affrontements. Cette célébration permet de replacer la paix au cœur des débats et des actions.

Le Mouvement des Peuples pour l’Education aux Droits Humains (ONG PDHRE-CI)  perçoit, dans l’évocation du thème de cette année, une piste de concrétisation de l’aspiration légitime à la paix.

Faisant suite aux instruments juridiques nationaux, le législateur ivoirien a doté la Côte d’Ivoire d’un arsenal important pour lutter contre le racisme. L’article 226 nouveau de la loi n°2021-893 du 21 Décembre 2021 modifiant la loi n°2019-574 du 26 Juin 2019 portant Code Pénal définit le racisme comme « toute forme d’hostilité physique, morale ou intellectuelle ou toute manifestation de haine à l’égard d’un être humain ou d’une communauté en raison de son origine raciale ou de la couleur de sa peau, tous actes, propos ou écrits visant à établir ou à instaurer une hiérarchisation des races, la préservation ou l’exaltation d’une race dite supérieure ». Subséquemment, le Code pénal, en son article 227 nouveau, condamne toute personne qui se rend coupable de racisme à un emprisonnement d’un à deux ans et d’une amende de 500.000 à 2.000.000 de Francs CFA. Le montant de l’amende ainsi que la durée de l’emprisonnement peuvent varier selon la circonstance.

III-RECOMMANDATIONS

Pour mettre fin au racisme et pour renforcer la paix, l’ONG PDHRE-CI recommande :

Au gouvernement,

  • De renforcer la prévention du racisme par la sensibilisation et l’éducation. À cet effet,  des activités à célébrer dans les écoles et universités, pour susciter une génération sans racisme et ouverte à la paix, pourraient être organisées. 

Aux populations,

  • De dénoncer tout acte de racisme aux autorités compétentes afin qu’il soit réprimé.

Fait à Abidjan, le 20 septembre 2022

LE PRÉSIDENT DE L’ONG PDHRE-CI

Dr. SILUÉ Alama