• mer. Déc 1st, 2021

Assayie.net

Toujours larguer l'info brute et vraie.

KKP, DEPUTE PDCI DE YAMOUSSOUKRO COMMUNE APPELLE TOUT LE MONDE A ALLER VOTER MASSIVEMENT LEURS CANDIDATS CE SAMEDI 06 MARS 2021

Bysow

Mar 5, 2021

KOUAME KOUASSI PATRICE ALLIAS KKP, DEPUTE PDCI DE YAMOUSSOUKRO COMMUNE APPELLE TOUT LE MONDE A ALLER VOTER MASSIVEMENT LEURS CANDIDATS CE SAMEDI 06 MARS 2021 POUR NE PAS SUBIR LE CHOIX DES MINORITAIRES EN COTE D’IVOIRE, SINON C’EST LA MINORITE QUI FERA UN CHOIX QUI S’IMPOSERA A VOUS.

1- Bonjour monsieur, pouvez-vous vous présentez à nous ?

Je suis Kouamé Kouassi Patrice, député PDCI de Yamoussoukro commune. Je suis le député sortant, candidat donc de la liste de l’opposition à Yamoussoukro dans le cadre de la plateforme EDS-PDCI.

2- Alors monsieur le député sortant, quelles sont vos actions principales, vos projets réalisés et futures projets pour vos concitoyens de Yamoussoukro ?

Merci pour cette question, pour l’opportunité que vous me donnez à travers cette question pour réexpliquer le rôle d’un député. Parce qu’il me semble qu’il y a méprise de la part d’un certain nombre de candidat et de la population qui pense que le député fait du développement.  Ce n’est pas le rôle du député de faire du développement. Le député a trois actions principales à savoir le rôle de voter des lois, prendre l’initiative des lois en faisant des propositions de lois mais surtout un élément qui me semble très important c’est le contrôle de l’action gouvernementale. Alors il faudrait bien donc situer le rôle du député dans ce contexte-là. A côté de cela, ce que je tiens à souligné c’est que nous avons fait un certain nombre de promesses de campagne en 2016, et nous avons respecté notre parole. La première promesse c’étaient d’avoir une proximité avec la population et de faire en sorte que la population sache où rencontrer son député. Nous avons donc mis en place cette permanence qui vous reçoit aujourd’hui où la population sait désormais où rencontrer son député. La deuxième chose, nous avons régulièrement rendu compte de nos travaux à l’assemblé national en rencontrant deux fois par an la population à Yamoussoukro. Donc c’était une première également, cette rencontre entre la population et ses députés tout comme c’était une première également d’avoir une permanence des députés à Yamoussoukro.

3-Monsieur le député au lendemain de l’appel à la désobéissance civile, nous avons appris que certains jeunes, vos militants ont été arrêté, alors comment vous gérer jusqu’au jour d’aujourd’hui, l’arrestation de certains de vos militants, de vos concitoyens dans votre circonscription électorale de Yamoussoukro ?

Effectivement nous déplorons cette situation dans la mesure où la première arrestation a eu lieu à l’ouverture de la campagne et la seconde après l’ouverture de la campagne. Cela à jeter l’effroi dans la population surtout sur les jeunes de Yamoussoukro. C’est dommage quand en pleine campagne électorale qu’on puisse donc constaté des arrestations même si c’est une enquête concernant les évènements dans le cadre de la désobéissance civile. Je pense à mon humble avis que cette enquête aurait pu se poursuivre après la campagne, après la campagne et les élections législatives.

4-Et si l’on demandait, qu’est ce qui fait la particularité de monsieur Kouamé Kouassi Patrice dit KKP, que direz-vous ?

La particularité, c’est que je suis un homme de parole. Quand je prends des engagements, je tiens à les respectés et je les respects. C’est la particularité du député Kouamé Kouassi Patrice et de monsieur Baba Sylla.

Alors que pensez-vous de l’entourage du président Henri Konan Bédié, vu que certains grands cadres du PDCI RDA ont lâchés le président HKB pour le RHDP du Président Alassane Ouattara. Encore récemment le cas de madame Djénébou évoqué ?

Pour moi c’est le passé et le passé il faut le laisser derrière. Il faut avancer, il faut penser à l’avenir du parti avec la jeunesse, avec un certain nombre de jeune. Alors je suis optimiste à l’avenir du PDCI. Je préfère regarder de l’avant.

5-Monsieur le député, vous qui avez fait des études de droit, vous qui êtes un éminent cadre de haut niveau et avocat, quel regard porté vous sur la CEI actuelle pour ces élections législatives du 06 mars 2021 ?

Je pense qu’il faut parler globalement du système électoral en Côte d’ Ivoire et pas seulement la CEI. Et quand je parle de système électoral c’est certes la CEI mais également un certain nombre d’organes et de lois concernant le découpage électoral, concernant également un certain nombre de choses tel que la liste électorale sur laquelle nous ne sommes pas d’accord. Alors il faut regarder tout cela globalement. Cela étant dit, nous avons expliqué aux populations quel était l’intérêt pour elle d’aller voté à ces élections législatives. Pourquoi ? Parce que l’opposition étant consciente d’avoir perdu le pouvoir exécutif, il nous faut donc récupérer le pouvoir législatif qui est l’assemblée nationale. Et grâce à ce pouvoir législatif là, on aura un contre-pouvoir véritable en Côte d’Ivoire face à ce pouvoir exécutif. Je tiens à vous rappeler que si l’opposition était majoritaire à l’assemblé nationale, il y a un certain nombre de modifications qui n’auraient pas dû êtes faites. C’est-à-dire la modification du code électoral, la modification de la constitution et d’autres textes avant les élections. Notre intérêt aujourd’hui c’est d’être une opposition soudée. C’est pour ça que nous sommes candidat du PDCI-RDA, je suis le candidat de la circonscription électorale de Yamoussoukro commune et nous seront une opposition majoritaire à la prochaine assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

6-Alors effectivement, vous parlez d’opposition, hier vous étiez tous ensemble, il y a  sept partis de l’opposition ivoirienne qui se sont démarquées, qui ont décidées de ne pas participer aux élections législatives. Parce que pour eux, ce sont des élections déjà truquées et faussées d’avance. Car Pour eux « aller à ces élections, c’est légitimé le pouvoir du Président Alassane Ouattara.» Qu’en pensez-vous ?

Je pense que c’est leur droit, c’est leur position. Je n’ai pas à apprécier leur position mais en tout qu’en ce qui me concerne c’est que la politique de la chaise vide n’a jamais été productive. Ce n’est jamais positif. La place qui sera laissé sera nécessairement occupée soit par l’opposition ou soit par le pouvoir en place, le RHDP. Donc tant qu’à faire occuper cette position plutôt que de faire la politique de la chaise vide.

7-Monsieur le député, on sait aussi que l’année 2020 a été marqué par des crises et évènements successives douloureux pour la Cote d’Ivoire et le monde entier surtout la pandémie à Corona Virus, COVID 19, alors comment avez-vous vécu cette pandémie, la COVID 19 avec vos concitoyens à Yamoussoukro ?

Alors la COVID 19 a été en 2020, un choc pour tout le monde mais nous avons été un peu perplexe, perturbé par les atterrements du gouvernement dans la gestion de cette pandémie. Et ce que je peux vous dire c’est que nous avons été prêt des populations. Nous avons aidé un certain nombre d’ONG, d’organisation internationale telle que la Croix Rouge dans le cadre de la lutte contre la COVID 19. Nous avons également mené des programmes de sensibilisations, localement au niveau de Yamoussoukro afin d’aider nos populations à lutter contre cette pandémie.

8-Quel est donc le message que vous pouvez lancer à l’endroit de vos concitoyens, à l’Etat de Côte d’Ivoire plus particulièrement à la CEI et à toute cette jeunesse qui vous suit et vous écoute aujourd’hui car vous êtes un modèle pour eux ?

Le premier message c’est d’appeler tout le monde à aller voter massivement. Aller voter massivement, pourquoi ? Parce que si vous ne sortez pas voter, c’est la minorité qui fera un choix qui s’imposera à vous. Alors si vous ne voulez pas subir le choix des autres, sortez et aller voté massivement de sorte à ce que vos candidats, vos élus soient élus avec une majorité confortable. Ça c’est la première chose. La deuxième chose, à l’endroit de la CEI. A chaque élection, nous assistons à une psychose dans la population par rapport aux élections, par rapport aux campagnes. Alors j’invite la CEI à commencer par les CEI locales jusqu’à la CEI centrale, je les invite donc à faire tout pour que nous ayons des élections apaisées. En tout cas en ce qui nous concerne, nous ferons notre part en tant que candidat. Mais je les invite également à proclamer des résultats qui soient des résultats des urnes. En ce sens qu’il n’y ait pas une fois de plus des heurs  et des morts à l’occasion de ces élections législatives en Côte d’Ivoire.

9-Quel est votre mot de fin, monsieur le député KKP ?

Je terminerai en disant que je vous donne rendez-vous ce dimanche pour venir fêter la victoire du PDCI avec nous à Yamoussoukro. Parce qu’ici c’est Yamoussoukro, ici c’est le PDCI.  

ASSI NESTOR