• jeu. Oct 28th, 2021

Assayie.net

Toujours larguer l'info brute et vraie.

Les lois contre les uns ou contre les autres ?

ByAssi Nestor

Sep 22, 2021

On vivra dans nos contradictions.

Quand on est élu député, on peut rester assis au parlement pendant 5 ans sans ouvrir la bouche, sans proposer aucun texte voire même rester à la maison tant qu’on veut, aller au parlement faire acte de présence aux séances et se tirer juste après pour vaquer à d’autres occupations et chaque fin de mois, aller à la banque pour contempler les millions qui s’empilent sur votre compte.

Un danger menace le pays ? C’est pas votre affaire. Vous attendez la fin du mois pour aller chercher vos millions.

La société dysfonctionnement gravement dans des secteurs entiers ? C’est pas votre affaire. A la fin du mois, vous irez prendre vos millions et aller dormir.

On ne légifère pas d’urgence dans un domaine pour éviter de faire souffrir tout un peuple ? C’est pas votre affaire, ce qui est sûr, vos millions sont garantis.

Tout ce que vous savez, vous êtes député et à la fin du mois, vos millions vont tomber. Et même quand à la fin de votre mandat vous n’êtes pas réélu, vous vous en foutez parce que votre rentre viagère est garantie jusqu’à votre mort.

Il y a des Ivoiriens qui sont tellement formidables.

Voilà des gens qui ne veulent pas qu’on légifère sur un sujet, la limitation de l’âge à la présidentielle, parce que cela viserait des individus et cela excluerait des individus.

Pourtant les mêmes veulent qu’on légifère pour supprimer ou diminuer les rentes viagères des élus. Cela ne vise pas des gens. Ah bon ? On fait la loi pour retirer à des gens leurs droits, leurs acquis ?

Ils ne veulent pas qu’on légifère pour limiter l’âge à la présidentielle au motif que cela vise des individus. Mais les mêmes veulent qu’on légifère pour empêcher des gens de cumuler des mandats électifs. Ça ne vise pas des gens ? On doit prendre une loi pour empêcher quelqu’un d’être député maire, député et président de conseil régional ? Au nom de quoi on peut faire ça et on ne peut pas prendre de lois pour empêcher des gens d’être candidats à 75 ans ?

Ils ne veulent pas qu’on légifère pour limiter l’âge à la présidentielle mais ils veulent qu’on s’arrange pour que quelqu’un qui est élu à 35 ans quitte le pouvoir à 45 ans sans pouvoir redevenir président jusqu’à sa mort ?

En quoi cela est démocratique ? En quoi cela preserve sa citoyenneté ? Quand on a fini de faire deux mandats, on n’est plus citoyen pour prétendre à rediriger son pays ? Ce n’est pas limiter la citoyenneté de ce citoyen ?

On fait les lois pour étendre ou pour limiter toujours des droits.

Ils disent qu’aux Usa le président a 78 ans donc le président ivoirien peut avoir 78 ans.

Mais ils oublient de préciser que le président ivoirien a plus de pouvoirs que le président américain.

Aux États-Unis il y a une vraie séparation des pouvoirs et le président américain ne peut pas tout se permettre parce que là-bas les institutions sont plus fortes que les hommes qui les dirigent.

Aux États-Unis, un juge fédéral peut annuler un décret du président. En Côte d’Ivoire, ce juge là n’est pas encore né, voilà une différence.

Aux États-Unis, les juges nommés à la cour suprême par le président, se fichent complètement de ce que pense le président, ils peuvent annuler toutes ses décisions parce que le président ne peut rien leur faire.

En Côte d’Ivoire, ceci n’est pas imaginable.

Au-delà même de cette réalité, aux États-Unis, pour être candidat à la présidentielle, il faut avoir au moins 35 ans.

Tous ceux qui n’ont pas 35 ans ne sont pas des citoyens américains ? Est-ce parce c’est limité à 35 ans que les usa ne sont plus une démocratie ?

Aux États-Unis, il faut résider 14 ans sur le sol américain pour être candidat à la présidentielle. Cela ne prive pas des citoyens qui vivent hors du pays, de leur droit d’être président ?

Aux États-Unis, pour être candidat à la présidentielle, il faut être américain et être né sur le sol américain. N’est-ce pas là une exclusion pour tous les américains nés hors des États-Unis ?

La loi limite toujours des droits pour une catégorie de personne dans une compétition, qu’elle soit politique ou administrative.

Aux États-Unis, c’est seulement en 1947 qu’il a été inscrit dans la constitution que les mandats présidentiels sont limités à deux.

Ils ont pris cette décision parce qu’ils se sont rendus compte qu’un président avait fait trois mandats et que trop fatigué, il est décédé juste un an après sa 4e reélection.

Ils ont donc légiféré pour pour régler le problème des présidents qui durent trop au pouvoir et qui, à un certain âge et à un certain moment, ne dirigent plus le pays car trop usés .

Mais limiter les mandats à deux alors que l’âge minimum pour candidater est de 35 ans, cela veut dire que à 43 ans, celui qui a été élu à 35 ans et qui a fait deux mandats de 4 ans, ne doit plus diriger le pays jusqu’à sa mort.

Est-ce qu’il est juste de dire à quelqu’un qui n’a que 43 ans, qu’il ne peut plus diriger son pays ?

Est-ce que ça, c’est démocratique ? Le peuple ne peut-il pas continuer à vouloir au pouvoir quelqu’un qui n’a que 43 ans et qui lui apporte le bonheur ?

La loi limite toujours des droits.

En Algérie, si vous êtes nés avant juillet 1942, vous ne pouvez pas être candidat à la présidentielle, si vous ne faites pas la preuve que vous avez participé à la révolution de 1954.

Et si vous avez participé à cette révolution, vous devez prouver que vos parents n’ont pas été des ennemis de la révolution algérienne et qu’ils n’ont rien fait pour empêcher cette révolution.

N’est-ce pas là une limitation des droits de tous les algériens né avant juillet 1942 et qui n’ont pas pris par à cette révolution ?

Cette disposition exclusionniste inscrite dans leur constitution n’est-elle pas liée à leur histoire ? Est-ce pour autant que l’Algérie n’est plus une démocratie ?

En Côte d’Ivoire comme aux États-Unis, en 2000, c’est parce que les Ivoiriens ne voulaient plus qu’un président dure et vieillisse trop au pouvoir comme Houphouet Boigny, qu’il a été décidé de limiter les mandats à deux et l’âge à 75 ans.

De 1960 à 2000, soit pendant 40 ans, il n’y avait ni limitation de mandats, ni limitation de l’âge, dans la constitution ivoirienne.

C’est sur la base de ce que le peuple a vécu avec Houphouet Boigny, qu’il a été décidé de tout limiter en excluant des Ivoiriens de moins de 40 ans et de plus de 75 ans, de la course à la présidentielle.

Le peuple a voté à 86% de « OUI » cette disposition.

Et tous nos acteurs politiques principaux actuels, ont appelé à voter « OUI » ces limitations.

Après le vote et élu président, monsieur Ggagbo a déclaré avec conviction que « quand on a 75 ans, on ne doit plus être candidat à la présidentielle parce que à cet âge, on est constamment malade et on n’a plus la force de diriger un pays ».

En 2010, monsieur Bédié a déclaré que quand on est élu à 75 ans, on finit son premier mandat à 80 ans et qu’à cet « âge on ne peut plus diriger un pays parce que c’est une charge qui demande un effort physique et intellectuel qu’on n’a plus.

En 2018, monsieur Ouattara a déclaré qu’à un certain âge, on ne doit plus diriger le pays et on doit passer la main à une autre génération. Et en Côte d’Ivoire cet âge référence est 75 ans.

Il y a donc un consensus total de tous nos acteurs politiques principaux, sur la limitation de l’âge pour la présidentielle parce que c’est conforme, à notre histoire.

D’où vient-il donc que la volonté d’un député de faire ramener cette disposition dans la constitution soit subitement perçue comme une volonté d’exclure une catégorie de personnes ?

On nous parle de citoyenneté qu’on ne peut pas limiter par la loi.
Si la citoyenneté ne peut pas être limitée par la loi, pourquoi quelqu’un qui est élu à 35 ans en Côte d’Ivoire et qui fait deux mandats est obligé de quitter le pouvoir à 45 ans sans pouvoir être de toute sa vie, de nouveau président ?

Sa citoyenneté à lui s’arrête à 45 ans pour qu’il soit privé à jamais du droit de redevenir président ?

Les lois excluent toujours une catégorie de citoyens à un moment donné, jusqu’à leur modification qui excluent aussi d’autres catégories de personnes. Sans qu’on sorte de la démocratie.

Je vais introduire ma proposition de loi sur la limitation de l’âge à la présidentielle parce que cela est conforme à notre histoire et parce que, comme partout au monde quand on fait une loi, c’est pour régler un problème.

Après, on peut continuer la réflexion.

Si ce texte, subitement combattu aujourd’hui par ceux qui en ont fait la promotion hier est rejeté, j’en prendrai acte, je croiserai mes bras et je regarderai la suite.

Et comme tout le monde, je resterai assis chaque mois, à attendre les millions tomber sur mon compte bancaire. Je ne vois pas pourquoi j’introduirai d’autres lois pour supprimer le cumul des postes, pour réduire les rentes viagères des élus, etc.

Ce sont là aussi, des lois faites contre des individus, restons logiques.

Si ce n’est pas la limitation de l’âge qui est le problème, le non cumul de mandats et les rentres viagères des élus ne sont pas aussi le problème.

On dit qui empêche les jeunes de se présenter contre les vieux pour prendre leur place ? Ah bon ?

Qui empêche quelqu’un de se présenter contre quelqu’un qui cumule deux mandats électifs pour prendre sa place ?

On peut tous continuer à vivre dans nos contradictions et profiter du système tant que ça nous arrange.

ASSALE TIEMOKO ANTOINE

Député de la nation.

Assayie.net