• ven. Juil 30th, 2021

Assayie.net

Toujours larguer l'info brute et vraie.

Lettre ouverte au nouveau Ministre de la santé.

Bynestor

Mai 1, 2021

Monsieur le ministre c’est avec plaisir que j’ai appris votre nomination au ministère de la santé dans le gouvernement Achi 1.

Aujourd’hui j’utilise cette lucarne pour vous présenter un état de fait nauséeux que vit l’ensemble de vos concitoyens.

La problématique de la santé est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre depuis la nuit des temps et c’est encore vrai aujourd’hui avec l’avènement du covid-19.

En effet, monsieur le ministre, dans nos centres de santé nous critiquons et déplorons l’attitude ignoble et insoucieuse de certains agents en vertu de l’indifférence manifeste à l’égard des patients qui souvent ont besoin des soins plus urgents et efficaces.

Et ceux-ci sont généralement préoccupés par la vente des médicaments qui dans la plupart des cas ne sont pas conseillés pour le mal en question d’autant qu’on assiste à des prises de bec entre les agents.

Parfois les sages femmes pour qui j’ai une admiration particulière parce qu’elles exercent une fonction noble s’adonnent aussi à des pratiques qui mettent en péril le processus d’accouchement de nos enfants, nos trésors.

Il ya dans le système nombre d’agents qui ne savent pas administrer une injection encore moins prendre en charge avec une petite dose anthropologique les patients.

Excellence Monsieur le ministre à la lumière du caractère sacré et précieux de la vie, nous avons le devoir d’avoir un système sanitaire pertinent (matériels modernes de soins) et des agents sérieusement qualifiés ayant pour sacerdoce de protéger et sauver la vie humaine.

Alors conscient de l’impulsion et la fraîcheur que vous insufflerez dans ce département, je voudrais que vous fassiez l’état des lieux en dépit de la continuité de l’administration. Le milieu sanitaire doit être assainit tant au niveau des agents que des équipements.

A l’heure actuelle nous sommes en droit d’affirmer que nombre de personnes meurent à cause du désintérêt, de la lenteur, du manque d’éthique et surtout de la non applicabilité du serment du corps médical.

Monsieur le ministre de la santé, en vertu des droits qui me sont conférés, je terminerai mon propos en vous souhaitant une bonne santé et détermination chemin cardinal vous permettant de mener avec brio votre mission régalienne.

Enfin, à tous mes lecteurs, sachez que j’assume mes écris et j’accepterai vos commentaires aussi insultants soient-ils.

Je vous remercie

M K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *