• lun. Août 15th, 2022

SADIAAF 2022: Euphrasie Yao distinguée pour sa haute contribution à la promotion du genre.

ByAssi Nestor

Août 1, 2022

Euphrasie Yao (au milieu ou à gauche) recevant son Prix, jeudi 28 juillet 2022 à Abidjan, des mains de Mango Lorng

ASSAYIE.NET/Abidjan, 29 juillet 2022 – La coordinatrice du programme Compendium des compétences féminines de Côte d’Ivoire (COCOFCI), Euphrasie Kouassi Yao, a reçu, jeudi 28 juillet 2022, un Prix d’excellence pour sa remarquable contribution à la promotion des femmes d’ici et de la diaspora. Madame la Ministre Euphrasie KOUASSI YAO est la 3 ème Ministre en marge de la Ministre d’État Kandia et Anne Ouloto ( pour avoir ouvert le concours de la Fonction Publique à recevoir ) le PRIX SADIAAF qui récompense son engagement dans la promotion du Leadership Féminin.

« Je suis très heureuse de recevoir ce prix venant d’une femme de valeur qui travaille à l’investissement de Ivoiriens de la diaspora dans le développement du pays, une grande communicatrice qui organise des activités pour les enfants à Noël et qui fait la promotion de l’investissement des Ivoiriens de la diaspora dans leur pays », a déclaré Madame Yao.

La promotrice et commissaire générale du Salon de la diaspora africaine (SADIAAF), Mango Lorng Jocelyne, a motivé sa distinction, à travers ce prix honorifique, par « ses efforts constants, ses actions, son engagement soutenu à la promotion du leadership féminin (…) et son mentorat pour toutes ces braves et dynamiques dames qui se démarquent et émergent dans leurs différents secteurs d’activités ».

Le COCOFCI encadre plus de 15 000 femmes « de valeur » de toute la Côte d’Ivoire et de la diaspora. Il ambitionne d’enregistrer, sur son site Internet, cinq millions de femmes pour accroître leur participation aux activités politiques, sociales et économiques.

« Aujourd’hui, après 10 ans d’existence, nous avons été désignée, par l’UNESCO, meilleur programme africain de valorisation des compétences féminines en même temps que l’Afrique du sud pour la réconciliation, le Rwanda pour l’économie verte et l’Ouganda pour la gestion des réfugiés », se réjouit la titulaire de Chaire UNESCO Eau, Femmes et Pouvoirs de décisions.

Elle souligne également la coopération avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) après la création d’une ingénierie du genre, un nouveau modèle du développement du genre.

Grâce à son annuaire physique, qui les a rendues visibles, le compendium a facilité la nomination à de nombreux postes de responsabilité des centaines de femmes, l’élection d’autres à l’Assemblée nationale avec la multiplication des candidatures féminines (328 en 2016, contre 105 en 2011 et 452 en 2021) grâce à leur coaching, formation, mentorat et accompagnement.

ASSAYIE.NET/AN