• dim. Juil 14th, 2024

SAN PEDRO : LA SODEFOR LANCE LE PIF 2 DONT ELLE GÈRE 79% DU PROJET AVEC 3 COMPOSANTES SUR LES 5 QUE COMPTE LE PROJET.

ByAssayie.net

Sep 19, 2023

Ce lundi 18 septembre 2023 dans un grand hôtel de la place à débuté l’atelier de lancement du projet PIF 2. Cet atelier technique doit se poursuivre jusqu’au vendredi 22 septembre 2023 après une visite terrain le jeudi 21 septembre 2023.

La première journée a porté sur la cérémonie d’ouverture suivie d’un point de presse animé par la Directrice de Cabinet du Minef, de la Coordinatrice du PIF 2, du DG SODEFOR, du représentant de l’OIPR, des représentants de la Banque Mondiale, Care International et les communautés, populations bénéficiaires du PIF 2.

Ils se sont attelés chacun en ce qui le concerne de répondre aux questions de la presse notamment sur:

  • les enjeux du Projet d’Investissement Forestier phase 2 pour la Côte d’Ivoire
    -l’objectif du lancement technique du PIF 2

Il est donc question dans le projet d’identifier les actions menées pour renforcer les sources de revenus des communautés, de façon concrète, les actions envisagées en faveur de ces communautés et le rôle clé de la SODEFOR dans la mise en œuvre du PIF 2 à travers 3 composantes du PIF2.

La Composante 1 qui porte sur l’appui à l’élaboration des Plans d’Aménagement Participatif des Forêts (PAPF).
Cette composante va permettre un recensement détaillé des agriculteurs et le géo référencement de leurs parcelles dans trois FC (Scio, Rapides Grah et Haute-Dodo) afin de compléter leur Plan d’aménagement. Ce processus va permettre d’identifier tous les producteurs installés dans les FC avec leurs exploitations. C’est après cette étape que la réhabilitation des FC par l’agroforesterie pourra débuter.
Cette composante prévoit aussi d’élaborer les Plans d’aménagement des forêts classées du centre et du nord, nouvellement ciblées par le PIF2. Il s’agira de faire élaborer par les services de la SODEFOR une dizaine de plans d’aménagement. Cette activité sera précédée de la mise en place de Comités de Gestion Participative (CGP) des forêts classées ciblées pour prendre une part active dans la mise en œuvre du projet en accompagnant la réalisation des activités.

La Composante 2 consistera à appuyer la mise en œuvre des Plans d’Aménagement Participatif des FC de catégorie 3 dans la boucle du cacao.
Les Plans d’Aménagement des FC catégorie 3 ayant été élaborés et validés pendant le PIF1, cette composante permettra de mettre en œuvre certaines activités prescrites comme l’introduction des plants forestiers dans les cacaoyères. L’objectif est de réhabiliter 300 000 ha de forêt classée par cette méthode douce et durable.

Cette composante va prendre en charge, à travers un programme d’accompagnement à la réinstallation, tous ceux qui seront impactés négativement par le projet et développera des activités génératrices de revenus au bénéfices des populations autochtones.

La Composante 3 vise l’appui à la mise en œuvre des PAPF des forêts classées de savane.
Cette composante va permettre de créer un gisement de 20 000 ha de reboisement en bois d’œuvre et en bois-énergie pour approvisionner les marchés locaux. Cette activité sera mise en œuvre avec la participation active et étroite des communautés riveraines car il leur reviendra d’exécuter les travaux de reboisement depuis la production de plants jusqu’aux entretiens des parcelles créées. Ces communautés seront rémunérées pour leur efforts. Les sommes qui leurs seront versées contribueront sans nul doute à améliorer les revenus de ces populations.

Cette composante va permettre aussi de prolonger les partenariats entre, d’une part, la SODEFOR et la société N’ZI River Lodge pour une meilleure protection de la biodiversité dans le complexe de 4 forêts classées pour lesquelles cette société de développement écotouristique bénéficie d’une convention de concession avec l’ETAT ivoirien et d’autre part l’Association de femmes dénommée MALEBI pour l’encadrement des femmes et jeunes issus des communautés riveraines à se regrouper en groupement ou association et à produire les vivriers en association avec les plantations de teck.

L’OIPR, est l’autre structure de mise en œuvre du projet à travers les actions à mener pour renforcer la protection des aires protégées ciblées par le PIF 2.

La Banque mondiale, toujours aux côtés de la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de stratégies pour la restauration de ses forêts. La Banque Mondiale a déjà expérimenté ses efforts à travers la phase 1 du PIF et le Projet de Réduction des Emissions autour du Parc national de Taï, a donc expliqué les raisons de cet important appui à notre pays.
Sercom|Assayie.net

Vous avez raté.